Tag Archive for série B

3 films d’Ida Lupino

Ida Lupino (ph. NBC) [DP]

Ida Lupino (ph. NBC) [DP]

Ida Lupino est connue pour être l’une des rares réalisatrices femmes du cinéma hollywoodien des années pré-80. Il faut dire que jusqu’à une époque récente la réalisation étaient encore le domaine exclusivement réservé des hommes. Pour preuve, sur les quelques 200 cinéastes évoqués dans 50 ans de cinéma américain (1940-1990) de Coursodon et Tavernier seules 4 sont des femmes (Ida Lupino, Shirley Clarke, Barbara Loden et Elaine May). On pourrait en citer d’autres pour la même période, Lizzie Borden (Working Girls, 1986), Susan Seidelman (Recherche Susan désespérément, 1985), Barbara Streisand (Yentl, 1983), Penny Marshall (Jumpin’Jack Flash, 1986, Big, 1988) ou Kathryn Bigelow (Blue Steal en 1990, Point Break en 1991). Mais au final, le nombre reste quand même dérisoire au regard de l’ensemble de la production américaine. D’après Jackie Buet (1), les films réalisés par des femmes représenteraient ainsi 5 % de la production totale aux États-Unis (contre 8 % en France – statistiques de 1993). Mais pour la seule période 1939-1979, ce chiffre n’atteint que 0,19 % !

D’où l’intérêt bien sûr de se pencher sur le cas d’Ida Lupino qui, bien que n’exerçant qu’en marge d’Hollywood, en réalisant des films de série B autoproduits, n’en demeure pas moins – à ma connaissance – la seule réalisatrice de films américains durant « l’âge d’or » (si l’on excepte une réalisatrice de films d’exploitation des années 50-60 comme Doris Wishman).

Read more

High School Confidential (Jeunesse droguée, Jack Arnold, 1958)

Couverture de Teen-Age Terror, 1958 (illustration de James Meese) [domaine public]

Couverture de Teen-Age Terror, 1958 (illustration de James Meese) [domaine public]

Si, comme moi, vous aimez les fabuleuses fifties, celles d’Elvis, des soda shops, des juke-box et des drive-in, j’ai trouvé le film qu’il vous faut. Réalisé par le talentueux Jack Arnold, spécialiste de la série B hollywoodienne avec des pépites comme les cultissimes L’Étrange créature du lac noir (1954), Tarantula ! (1955) ou encore L’Homme qui rétrécie (1957), Arnold se lance en 1958 dans le teen-movie avec cet étonnant High School Confidential qui raconte l’ascension d’un lycéen tête-brûlée dans les rouages du trafic de drogues. Il faut dire que le thème est porteur. Après les succès de L’Equipée sauvage (1954), de Graine de violence (1955) et de La Fureur de vivre (1955), tout le monde se met à produire des fictions sensationnalistes sur la “délinquance juvénile”, à commencer par les indépendants, parmi lesquels Roger Corman. Citons notamment Teenage Crime Wave (Columbia, 1955), The Violent Years (1956), Reform School Girl (1957), Young and Dangerous (Fox, 1957), Teenage Doll (1957), The Delinquents (UA, 1957), Girl on the Loose (1958), Dangerous Youth (Warner, 1958), Live Fast, Die Young (1958), High School Hellcats (1958), Dragstrip Riot (1958), High School Caesar (1960)…

Read more