Tag Archive for comics

Les super-héros noirs des films Marvel

2015_fantastic_four

C’est officiel Black Panther « le premier super-héros noir » sortira en 2018. Mais s’il est bien le premier super-héros noir des comics Marvel (né en 1966) il n’est aucunement en revanche le premier super-héros noir des films Marvel – 12 l’ont déjà précédé depuis 1993.

Petit rappel en chiffres : Marvel c’est 75 ans d’histoire, environ 5000 super-héros (la plupart nés de l’imagination de Stan Lee) dont 115 seraient noirs (1) et c’est enfin 43 films les mettant en scène depuis 1944 – dont 37 depuis l’an 2000 (chiffres de 2015 – cf. liste annexe). Mais pour ce qui nous concerne présentement, c’est surtout 12 super-héros noirs (dont 4 ne l’étaient pas à l’origine dans la version comic), de Meteor Man à Tornade en passant par Blade.

Read more

X-Men, pop-culture et politique

En 2000, X-Men de Brian Singer, bientôt suivi de X-Men 2 (Brian Singer, 2003) et X-Men l’affrontement final (Brett Ratner, 2006) signait le grand retour des super-héros au cinéma. La trilogie culte inspirée des comics Marvel rencontra un très large écho en salle : presque 300 millions de dollars de recette (pour un budget de 75 millions) pour le premier opus, 400 millions pour X-Men 2 et 440 pour le troisième volet. Autant dire, un énorme succès populaire. Ce qui est particulièrement intéressant avec cette saga, au-delà de toute considération esthétique, c’est combien ces films sont représentatifs de l’inventivité et de la richesse de tout un pan de la production hollywoodienne. En effet, alors même que beaucoup – a fortiori parmi les élites intellectuelles – ne voient dans le cinéma commercial américain qu’un « mauvais objet culturel » abrutissant et sans intérêt, il me semble que des œuvres comme les X-Men disent justement bien la complexité d’un grand nombre de ces films qui, derrière leur apparence de blockbusters et de divertissement un peu simplistes, n’en demeurent pas moins de passionnantes réflexions sur les questions sociopolitiques qui agitent nos sociétés. Les X-Men, au-delà de leur dimension spectaculaire et distrayante, proposent en effet une réflexion très pertinente sur la question de l’Autre dans la société étasunienne d’aujourd’hui, mais aussi une nouvelle façon d’aborder la question de l’altérité dans le cinéma hollywoodien – ce que peu de critiques français ont su voir…

Read more

Un siècle de BD américaine

Une fois n’est pas coutume, je voudrais évoquer ici une parution qui ne concerne pas stricto sensu le monde du cinéma, quoi que. La revue Beaux-Arts vient en effet de faire paraître (09/2010) un numéro hors-série sur l’histoire des comics des origines à nos jours. Alors, n’hésitez pas une seconde, courrez à l’instant vous le procurer – pour la somme de 7,50 euros – vous ne serez pas déçus. A moins bien sûr que vous soyez un spécialiste en la matière, auquel cas vous risquez de ne pas apprendre grand chose. Mais pour les profanes comme moi ce numéro est un régal. Au menu, que du bon : un gros-plan sur les super-héros où l’on apprend par exemple que Superman est un inglourious basterd juif, Spiderman un révolutionnaire soixante-huitard, Wonder Woman une lesbienne libérée, Hulk un hippie pacifiste et que Batman et Robin forment en secret un couple gay… Une partie tout aussi savoureuse est ensuite consacrée à la BD underground et politique des années 60-70 (Crumb, Shelton & les hippies de la côte ouest) où comment la bande-dessinée relaya les mots d’ordre de la contre-cul-ture “sexe, drogue et rock’n’roll”. Puis un délicieux détour nous amène à la bande dessinée érotique, des premières BD pornographiques (les fameux “Tijuana Bibles” vendus sous le manteau) aux pin-up plantureuses des fifties. Enfin, une partie tout aussi passionnante nous amène à la découverte des “romans graphiques” parmi lesquels le précurseur Master Race (8 pages couleur reproduites ici en intégralité) qui inspira le MAUS d’Art Spiegelman. Sans oublier bien sûr une évocation érudite des grands classiques du comic strip comme MAD ou Cul de Sac.

Read more