César noirs Vs Black Oscars

les-oscars-et-les-cesar-pour-les-nuls,M18840Comme tous les ans dans l’univers impitoyable du 7e Art, le mois de janvier est le mois des nominations tant attendues aux César et aux Oscars, avec ses bonnes et ses mauvaises surprises, ses heureux nominés et ses malheureux oubliés. C’est aussi le moment de faire un petit bilan sur la production de l’année écoulée et de prendre le pouls du cinéma français et américain. Et, comme tous les ans à la même période, c’est aussi le moment où l’on va me demander mon avis sur la présence (ou l’absence) des Noirs au sein de ces sélections. Sont-ils suffisamment représentés ou au contraire trop absents ? Depuis le César d’Omar Sy en 2012 et plus encore depuis le polémique #OscarSoWhite de l’année passée, les journalistes français semblent s’intéresser de plus en plus à la question de la représentation des minorités au cinéma – et c’est tant mieux !

Abderrahmane Sissako, Kessen Tall et Zita Hanrot

Abderrahmane Sissako, Kessen Tall et Zita Hanrot

Que dire donc de ce cru 2017 ? Première chose, les Américains reprennent de nouveau la tête du nombre de nominés après deux années de blackout. En effet, aucun afro-américain n’avait été nommé aux Oscars en 2015 et 2016 – après le triomphe de 12 Years a Slave en 2014. Alors que la France elle fit la part belle à la diversité durant ces deux années en nommant notamment Timbuktu de Abderrahmane Sissako (César du « Meilleur film », du « Meilleur réalisateur » et du « Meilleur scénario » 2015) mais aussi Karidja Touré pour Bande de filles, Ahmed Dramé pour Les Héritiers, Marc Zinga pour Qu’Allah bénisse la France ou Zita Hanrot pour Fatima (César du « meilleur espoir féminin 2016).

Or cette année – sans doute en réaction à la polémique de l’an passé mais aussi à l’élection de Trump, qui sait ? – les Afro-américains ont été nominés 13 fois dans les catégories reines. Il faut dire que la dernière année de la présidence d’Obama a été marquée par la sortie de nombreux films afro et parmi eux  Moonlight, Fences, Les Figures de l’ombre et Loving tous en lice pour ces Oscars 2017. En France en revanche nous avons seulement 3 nominés afro-descendants cette année. Il faut dire que malgré les récents progrès observés depuis le sacre d’Intouchables, le cinéma français n’a pas non plus offert tant de rôles aux Afro-français. Peu de films et peu de bons rôles pour les acteurs noirs, donc peu de nominations. CQFD.

Déborah Lukumuena, Corentin Fila et Omar Sy

Déborah Lukumuena, Corentin Fila et Omar Sy

Les nominés aux César 2017 sont donc Déborah Lukumuena pour Divines dans la catégorie « Meilleur 2nd rôle féminin », Corentin Fila pour Quand on a 17 ans pour le titre du « Meilleur espoir masculin » et Omar Sy dans Chocolat en lice pour le César du « Meilleur acteur ». Manquent quand même à l’appel, me semble-t-il, les talentueux comédiens de Bienvenue à Marly-Gauront, Marc Zinga et Aissa Maiga, mais aussi un film comme le Gang des Antillais qui a au moins le mérite de l’originalité. Tant pis pour cette fois. Signalons toutefois la présence de Swagger au titre de meilleur documentaire.

Côté Oscars les nominés 2017 sont, pour la catégorie « Meilleur film », Fences, Les Figures de l’ombre et Moonlight, mais aussi Barry Jenkins (meilleur réalisateur pour Moonlight), Denzel Washington (meilleur acteur pour Fences), Ruth Negga (meilleure actrice pour Loving), Mahershala Ali (meilleur second rôle pour Moonlight), ainsi que Viola Davis (Fences), Noamie Harris (Moonlight) et Octavia Spencer (Les Figures de l’ombre) en lice pour l’Oscar de la meilleur actrice de second rôle et enfin Fences, Les Figures de l’ombre et Moonlight pour le meilleur scénario adapté. Signalons aussi au passage la nomination d’Ava DuVernay et du Haïtien Raoul Peck respectivement pour leurs documentaires 13th et Je ne suis pas votre nègre.

Viola Davis, Octavia Spencer et Naomie Harris

Viola Davis, Octavia Spencer et Naomie Harris

Ainsi force est de constater que si les Afro-américains reprennent sacrément du poil de la bête, les Afro-français font eux en comparaison figure de parents pauvres de cette sélection 2017. Reste à savoir si les cérémonies du mois prochain inverseront la tendance. Perso je parierais plutôt sur les Oscars que sur les César…

© Régis Dubois 2017

>> Lire aussi : Les Afro-américains et les Oscars : retour sur une polémique et Les César post-attentats et le choix de la diversité

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *