Les super-héros noirs des films Marvel

2015_fantastic_four

C’est officiel Black Panther « le premier super-héros noir » sortira en 2018. Mais s’il est bien le premier super-héros noir des comics Marvel (né en 1966) il n’est aucunement en revanche le premier super-héros noir des films Marvel – 12 l’ont déjà précédé depuis 1993.

Petit rappel en chiffres : Marvel c’est 75 ans d’histoire, environ 5000 super-héros (la plupart nés de l’imagination de Stan Lee) dont 115 seraient noirs (1) et c’est enfin 43 films les mettant en scène depuis 1944 – dont 37 depuis l’an 2000 (chiffres de 2015 – cf. liste annexe). Mais pour ce qui nous concerne présentement, c’est surtout 12 super-héros noirs (dont 4 ne l’étaient pas à l’origine dans la version comic), de Meteor Man à Tornade en passant par Blade.

 

  • METEOR MAN (1993)

meteorman

Meteor Man fait figure d’exception puisqu’il est le seul personnage de cette liste apparu d’abord au cinéma avant de donner naissance à un super-héros de comic Marvel (dans seulement six numéros). C’est Robert Townsend, pionnier du nouveau cinéma afro-américain des années 80-90, réalisateur entre autre de Hollywood Schuffle (1987) et de The Five Heartbeats (1991), qui décida en pleine vogue « new-jack » de créer et d’interpréter le premier super-héros noir du cinéma. Verdict : le héros en question s’avère assez farfelu, le ton plutôt parodique et le résultat… très daté. Il n’empêche que 25 ans avant Black Panther, Meteor Man est bien le premier film dont le rôle principal est tenu par un super-héros noir Marvel.

 

  • BLADE (1998)

blade

Créé en 1973 chez Marvel, originellement anglais et né le « jeudi noir » de 1929, Blade est immortalisé à l’écran par le félin Wesley Snipes. A première vue, ce tueur de vampires n’a pas de super pouvoir, mais sa mère ayant été mordue mortellement par un vampire lors de l’accouchement, Blade a quelques atouts : il vieillit très lentement, est immunisé contre les morsures de vampires et a une force décuplée. Et surtout il pratique les arts martiaux comme personne (si ce n’est peut-être Neo). Trois films seront produits par New Line (1998, 2002, 2004) – le deuxième opus réalisé par Guillermo del Toro – ainsi qu’une série TV (2006) et une série d’animation (2011).

 

  • TORNADE (2000)

storm

C’est Halle Berry (Oscar de la meilleure actrice en 2002) qui donne ses traits à Tornade (Storm en VO) dans quatre films de la série X-Men (2000, 2003, 2006, 2014). La super-héroïne à la peau sombre et aux cheveux peroxydés apparaît pour la première fois dans un comic en 1975. Elle est alors la fille d’une princesse Kenyane et d’un photojournaliste américain, tous deux morts pématurément dans un accident en 1956. Elle a le pouvoir d’agir sur les éléments (vent, brouillard, orage) et demeure une pièce maîtresse du crew X-Men aux côtés de Wolverine et de Cyclope.

 

  • LE CAÏD (2003)

caid

Premier vilain de notre galerie, Le Caïd (The Kingpin) est à l’origine – en 1967 – un personnage blanc, américain d’origine russe, et plus précisément le parrain de la pègre de New York. D’abord ennemi juré de Spider-Man, il devient celui de Daredevil à partir des années 80 sous la plume de Frank Miller. Sans véritable super-pouvoir, il n’en est pas moins puissant par sa corpulence, sa maitrise des arts martiaux (en particulier du sumo) et sa canne à rayon laser. C’est le colosse Michael Clarke Duncan (vu dans La Ligne de verte en 1999), décédé en 2012, qui lui donne un visage au cinéma en 2003 dans Daredevil.

 

  • NICK FURY (2008)

nick fury

Autre personnage blanc à l’origine, Nick Fury apparaît pour la première fois dans un comic en 1963 en tant que chef de commando de l’armée durant la Seconde Guerre mondiale (il est officiellement né en 1920) avant de devenir membre des services secrets. C’est au cours des années 2000, à partir de la série Ulimate Marvel, qu’il prend les traits de Samuel L. Jackson qui lui sert de modèle. C’est donc tout naturellement que l’acteur interprètera le personnage de Nick Fury au cinéma dès 2008 dans de nombreux opus de la franchise Marvel Comics de 2008 à 2015 : Iron Man, Iron Man 2, Thor, Captain America: First Avenger et The Avengers.

 

  • WAR MACHINE (2010)

war machine

Le Colonel Rhodes (aka War Machine), un afro-américain de Philadelphie, rencontre Iron Man durant la guerre du Vietnam (première apparition du personnage de papier en 1979). Il doit son nom à son armure de combat high-tech endossée une première fois par l’acteur Howard Terrence dans Iron Man (2008) – débauché à la suite d’une sombre histoire de différent financier – puis par Don Cheadle dans les suivants (2008-2013) ainsi que dans Avengers : L’Ère d’Ultron (2015).

 

  • HEIMDALL (2011)

heimdall

Heimdall est un personnage de la galaxie Thor inspiré du dieu scandinave du même nom. Un personnage plutôt blanc donc à l’origine (1962). Mais l’anglais Kenneth Branagh, auteur du premier Thor (2011), par soucis de renouveler le comic dans une dynamique multiculturelle, choisit de confier ce rôle secondaire à son compatriote Idriss Elba rendu célèbre à la télévision par les séries The Wire et Luther. La chose ne fit pas l’unanimité et suscita sa petite polémique stérile. Réponse de l’intéressé : «La couleur de ma peau pose problème ? Si l’on est sûr d’une chose à propos des nordiques, c’est qu’ils ne me ressemblent pas physiquement. Mais je pense que c’est un signe du temps, un pas vers le futur » (2). Et l’avenir lui donnera raison puisqu’il ré-endossera régulièrement le costume du vaillant guerrier nordique (en 2013, 2015, 2017…).

 

  • DARWIN (2011)

darwin

Darwin, de son vrai nom Armando Munoz est un jeune métis noir latino né mutant (première apparition dans le comic en 2006). Il a le pouvoir de s’adapter à tout environnement (respirer sous l’eau, voir dans la nuit, résister aux incendies, etc.). Interprété au cinéma par Edi Gathegi il apparaît dans X-Men le commencement (2011) où il est recruté par Xavier et Erik alors qu’il est chauffeur de taxi. Il est cependant rapidement éliminé par le vilain Sebastien Shaw qui lui fait avaler une boule d’énergie.

 

  • BISHOP (2014)

bishop

Bishop est un mutant du futur qui a le pouvoir d’emmagasiner l’énergie et de la retourner contre ses ennemis. Il est né sur papier en 1991 et sera porté à l’écran par Brian Singer en 2014 dans X-Men: Days of Future Past. C’est le Français Omar Sy, auréolé de son César pour Intouchables qui s’y colle. Malheureusement, son apparition se résume aux rares scènes du futur et il ne prononce en tout et pour tout que quelques mots. Ce qui aura pour effet de provoquer les sarcasmes de quelques critiques français. Réponse de l’intéressé : « Ce personnage de super-héros, Bishop, a ses propres histoires en bandes-dessinées et n’avait jamais été incarné. On ne sait jamais, il y aura peut-être un film sur lui, un jour ». (3)

 

  • LE FAUCON (2014)

falcon

Sam Wilson (aka The Falcon) est apparu pour la première fois dans Captain America en 1969 sous le nom du “Faucon”, devenant le premier super-héros afro-américain de comics (Black Panther, né trois ans plus tôt, est africain). Bras droit du Cap, il est incarné à l’écran par Anthony Mackie dans Captain America : Le Soldat de l’hiver (2014) ainsi que dans Avengers : L’ère d’Ultron (2015) et dans Ant-Man (2015) où il se fait mettre à l’amende par l’homme-fourmi… Il n’a pas vraiment de super-pouvoirs mais est un pilote et un athlète accompli. En toute logique, il devrait prendre un jour la succession et le costume de son ami Captain America (annonce faite par Marvel Comics en 2014), mais au cinéma ce n’est pas encore d’actualité. (4)

 

  • ELECTRO (2014)

electro

Second vilain noir de notre liste (après le Caïd), Electro (né en 1964) est interprété par Jamie Foxx dans The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un héros (2014). Il y incarne le rival de Spider-Man dont il jalouse la notoriété – c’est ainsi qu’il bascule du côté obscur en voulant contrôler l’électricité de New York. En fait Electro, originellement blanc, est plutôt bleu ici… Mais sous sa peau fluorescente on reconnaît tout de même les traits du célèbre Jamie Foxx, interprète de Ray – pour lequel il obtient un Oscar du meilleur acteur – et de Django.

 

  • LA TORCHE (2015)

human torch

Tout comme Heimdall, La Torche Humaine, l’un des 4 Fantastiques, n’est pas censé être noir (il est blanc depuis 1961) ce qui, une fois encore, déclencha une polémique aux accents parfois franchement racistes. Controverse auquel un Stan Lee magnanime coupa court avec un sens affuté du consensus : « J’ai pensé que c’était une bonne idée. Ils [les fans un peu critiques] sont outrés non pas à cause d’un préjudice personnel… Ils sont outrés parce qu’ils ont horreur de voir un quelconque changement sur une série à laquelle ils s’étaient habitués. Dans Spider-Man, lorsqu’on a changé l’acteur, cela les ennuyait, même s’il s’agissait d’un acteur blanc. Je ne pense pas que cela ait quelque chose à voir avec un préjudice racial mais plutôt avec un rejet du changement ». (5) L’analyse du principal concerné, l’acteur Michael B Jordan, semble plus à propos : « Je peux envisager le point de vue de chacun et je sais que c’est compliqué de demander à un public d’oublier cinquante ans de lecture du comic-book. Mais le monde est légèrement plus divers en 2015 qu’à l’époque du tout premier numéro des Quatre Fantastiques en 1961 ». (5)

 

  • BLACK PANTHER (2018)

black-panther-chadwick-boseman-1280jpg-89c477_1280w

C’est Chadwick Boseman qui devrait donc interpréter Black Panther, le premier super-héros noir de l’histoire des comics – rien à voir, soit dit en passant, avec le Black Panther Party de Huey Newton (6). Le félin devrait faire une première apparition en 2016 dans Captain America: Civil War (2016) avant de se voir consacrer un film à lui tout seul en 2018. Dans un premier temps le nom d’Ava DuVernay (réalisatrice de Selma sur Martin Luther King) avait été avancé avant qu’elle ne se désiste à la suite d’une divergence de point de vue avec les studios. Dommage, le film aurait assurément gagné en militantisme (7). Il n’empêche, il n’est pas interdit de voir dans cette petite révolution culturelle – la sortie d’un blockbuster entièrement consacré à un super-héros noir – un signe tangible de l’évolution de l’image des Noirs à Hollywood depuis les années 2000, mais aussi, pourquoi pas, une des heureuses conséquences de la présidence Obama.

 

© Régis Dubois 2015 pour le texte

> A lire aussi sur ce site : X-Men, pop-culture et politique.

 

NOTES :

(1) Voir la liste complète ici.

(2) « Idris Elba dans Thor : trop noir pour jouer un Dieu nordique ? » dans premiere.fr

(3) « Omar Sy balaie les critiques concernant son rôle dans X-Men » dans purebreak.com

(4) « Captain America, Civil War : Anthony Mackie parle de l’avenir du Captain » dans melty.fr

(5) « Stan Lee réagit à la controverse sur la nouvelle torche humaine » dans pix-geeks.com

(6) Bien que nés l’un et l’autre en 1966, le super-héros africain inventé par Stan Lee et Jack Kirby tirerait son blaze du nom d’un bataillon de chars pendant la Seconde Guerre Mondiale.

(7) « Black Panther : Ava DuVernay explique en détails pourquoi elle ne réalisera pas le film » dans ecranlarge.com

 

ANNEXES : Liste des 43 films avec des héros Marvel (1944-2015)

(source : http://lestoilesheroiques.fr)

– [1944] Captain America d’Elmer Clifton et John English
– [1986] Howard… une nouvelle race de héros de Willard Huyck
– [1989] Punisher de Mark Goldblatt
– [1990] Captain America d’Albert Pyun
– [1994] Les Quatre Fantastiques d’Oley Sassone
– [1998] Blade de Stephen Norrington
– [2000] X-Men de Bryan Singer
– [2002] Blade II de Guillermo del Toro
– [2002] Spider-Man de Sam Raimi
– [2003] Daredevil de Mark Steven Johnson
– [2003] X-Men 2 de Bryan Singer
– [2003] Hulk d’Ang Lee
– [2004] The Punisher de Jonathan Hensleigh
– [2004] Spider-Man 2 de Sam Raimi
– [2004] Blade : Trinity de David S. Goyer
– [2005] Elektra de Rob Bowman
– [2005] Man-Thing de Brett Leonard
– [2005] Les 4 Fantastiques de Tim Story
– [2006] X-Men : L’affrontement final de Brett Ratner
– [2007] Ghost Rider de Mark Steven Johnson
– [2007] Spider-Man 3 de Sam Raimi
– [2007] Les 4 Fantastiques et le Surfer d’Argent de Tim Story
– [2008] Iron Man de Jon Favreau
– [2008] L’Incroyable Hulk de Louis Leterrier
– [2008] Punisher – Zone de guerre de Lexi Alexander
– [2009] X-Men Origins : Wolverine de Gavin Hood
– [2010] Iron Man 2 de Jon Favreau
– [2011] Thor de Kenneth Branagh
– [2011] X-Men : Le Commencement de Matthew Vaughn
– [2011] Captain America : First Avenger de Joe Johnston
– [2012] Ghost Rider : L’esprit de vengeance de Mark Neveldine et Brian Taylor
– [2012] Avengers de Joss Whedon
– [2012] The Amazing Spider-Man de Marc Webb
– [2013] Iron Man 3 de Shane Black
– [2013] Wolverine : Le Combat de l’Immortel de James Mangold
– [2013] Thor : Le Monde des Ténèbres d’Alan Taylor
– [2014] Captain America : Le Soldat de l’Hiver d’Anthony et Joe Russo
– [2014] The Amazing Spider-Man : Le Destin d’un Héros de Marc Webb
– [2014] X-Men : Days of Future Past de Bryan Singer
– [2014] Les Gardiens de la Galaxie de James Gunn
– [2015] Avengers : L’Ère d’Ultron de Joss Whedon
– [2015] Ant-Man de Peyton Reed
– [2015] Les 4 Fantastiques de Josh Trank

Merci à Cyril Morvan pour ses précieux renseignements 🙂

3 comments

  1. Stephane dit :

    Vous avez oublié Steel (1997) avec Shaquile O’Neal… bon ok, c’est peut-être pas plus mal.

    Pour le reste, j’avoue rester un tantinet dubitatif quant à cette manière de caster des acteurs noir pour des rôles blancs… non pas que ça me pose un problème fondamental, mais je me demande dans quelle mesure ce genre de gestes de pseudo ouverture « raciale » ne servent surtout à pas à cacher le fait qu’on continue à ne donner que des rôles secondaires aux noirs. Ce n’est pas Red Richards, l’homme le plus intelligent du monde qu’on va « noircir », c’est Johnny Storm, l’ado tête brûlée, Heimdal, le « portier » d’Asgard ou Kingpin et Electro, des villains… Et pour le reste, à part Blade et donc Steel, on peut tjs les chercher les films avec un vrai héro noir d’origine. On devra attendre 2018 pour Black Panther, encore plus pour Nick Cage, etc…

  2. Stephane dit :

    Ah oui, Steel c’est DC et l’article se focalise sur Marvel, au temps pour moi.

  3. Zef dit :

    Des héros noirs devenus blanc ça existe pas? C un peu discreminatoire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *