Camping, les beaufs, la critique et la domination symbolique

Franck Dubosc en 2011 (ph. Michaël Bemelmans) [CC BY-SA 4.0]

Franck Dubosc en 2011 (ph. Michaël Bemelmans) [CC BY-SA 4.0]

Ceci est un billet d’mauvaise humeur..

Voilà, en ce moment je n’ai plus de DVD à regarder alors je me rabats sur la télé. Et hier soir je choisis de revoir Camping (2006) sur France 3. Je l’avais déjà vu il y a quelques années et j’en avais, ma foi, plutôt gardé un bon souvenir. Il faut dire aussi que je le revois parce que récemment j’ai eu une discussion houleuse avec un ami qui vomit littéralement ce type de comédies populaires “commerciales, franchouillardes, abrutissantes, etc”. Bref. Je regarde donc Camping et je me marre. Ok, à l’instar de Bienvenue chez les Ch’tis, le film se complait à caricaturer la « France d’en bas », le beauf sympathique, pas très futé, cultivant un goût immodéré pour le kitch (maillot « moule-boules », playlist ringarde de Barzotti…) mais quand même pétri de bon sens et de générosité. Et alors ? Quel est le problème ? N’a-t-on pas le droit de se moquer des « beaufs » ? Eux-mêmes, j’en suis sûr, s’en amusent beaucoup car, à n’en pas douter, pas une seconde ils ne sont dupes de la moquerie. Surtout que la satire n’est pas féroce mais plutôt sympathique (ajouté à cela que Franck Dubosc, co-auteur du film, est lui-même issu d’un milieu populaire, ceci expliquant cela).

Donc, je survole les critiques en pianotant sur le Net et là, sans surprise, je découvre toute la haine de classe que nos chères élites entretiennent à l’endroit des goûts populaires. Exemples : « Comédie bidon sur des vacances de bidochons » (Télérama), « dans la catégorie du “rire qui tache”, Camping de Fabien Onteniente, capitalise sur le succès des Bronzés en s’enfonçant dans la beauferie française » (Libération) ou encore « Fabien Onteniente est au cinéma ce que Bigard est à l’humour : vulgaire ! » (Zurban). Vous remarquerez que j’ai plutôt sélectionné des périodiques « de gauche » particulièrement appréciés des gens « branchés » tendance « bobos ».

Alors voilà. Tous ces gens bien intentionnés et tellement sûrs de leur jugement et de leur goût (bourgeois) devraient se rappeler que le goût n’est qu’une construction idéologique (révisez votre collection d’ouvrages de Bourdieu qui trônent bien en vue dans votre bibliothèque). Rien d’étonnant alors à ce qu’ils trouvent ce genre de films « vulgaires » (= « communs », « qui concernent le peuple » selon la définition). Quant aux pseudo-gauchistes qui craignent tant pour l’image des populeux tant malmenée par ces films, sachez que les prolos n’ont nullement besoin de missionnaires zélés, censés leur apprendre le « bon goût » depuis l’école, pour avoir une opinion sur ce qu’ils regardent… et ce qu’ils pensent…

Je conclurai ce billet d’mauvaise humeur en rappelant qu’au moment où j’écris cette chronique, Camping 2 est en train de cartonner au box-office. Et une fois de plus la presse de gauche va se déchaîner, assurément (mais que va donc dire Télérama ??? suspense…). Après, étonnez-vous que les classes populaires aillent voter Sarkozy…

En bonus, quelques réactions d’internautes à un article intitulé “Franck Dubosc “touché” par les critiques sur Camping 2” :

-« Sympa, frais, drôle. Fidèle au 1er volet. Très très bien, on t’adore Franck. De la part de toute notre famille, et nous sommes 7 🙂 »,

– « Les critiques sont pas importantes, seul le public compte »,

– « Gardez vos critiques pour nos politiques et laissez-nous rire, on en a besoin »,

– « Les bienpensants méprisent le cinéma populaire de qualité et son public comme Camping 2 et veulent imposer leur bon goût, le triomphe populaire de Patrick Chirac est une claque à ce qui est un mépris du peuple »,

– « Même si je n’aime pas tout ce que fait F. Dubosc, j’estime que ce n’est pas à la presse de juger son film mais au public, aimer ou ne pas aimer est personnel, ce n’est pas aux médias de dire si on doit ou non aller voir le film ».

© RD2010

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *